Le FERAM ?

 

 

 

Un réseau international d’échanges de pratiques de gouvernance publique. 

Regardscroisés, initiatives, analyses et propositions

Qui sommes-nous ? Le FERAM, 50 ans d'histoire : 

Fondé en 1965, avec la création, par le Général De Gaulle, de l’Institut International d’Administration Publique pour contribuer à la formation des cadres des nouveaux Etats indépendants, le FERAM avait été chargé de l’accueil des stagiaires étrangers de l’Institut  (IIAP), avec le soutien du ministère des Affaires étrangères. Initialement orientée vers un public de hauts fonctionnaires de pays africains, l’activité du FERAM s’est progressivement élargie à l’ensemble des continents.

Fondateur : François de Prunières-sj, avec le soutien, entre autres, de Jean Baillou, Directeur au Ministère français des Affaires étrangères.

Après le rattachement de l’IIAP à l’ENA, le FERAM a su faire évoluer ses activités vers un public plus large et de haut niveau, incluant, au-delà des fonctionnaires étrangers stagiaires des CISAP (cycles internationaux spécialisés d’administration publique, au sein de l’ENA), des collègues issus d’autres administrations tant territoriales que régionales et internationales, en Europe et dans le monde. Ceux-ci occupent des postes clés dans leur pays, dans des représentations diplomatiques ou dans des organisations internationales ainsi que dans le monde universitaire et celui de la recherche scientifique. 

Le FERAM constitue ainsi un réseau international d’acteurs et de praticiens de la gouvernance publique multi-niveaux réuni pour l’analyse et l’expertise des différentes formes de gouvernance publique, pointant tout particulièrement sa nécessaire dimension humaine face à la généralisation du numérique dans l’administration publique et l’émergence de l’intelligence artificielle comme outil d’aide à la décision et aussi comme instance de décision.

Un objectif principal

Donner du sens à la gouvernance publique en s’appuyant sur le rôle de toutes etde chacune des parties prenantes, publiques et privéesdans un contexte de globalisation et de mondialisation, faitde ruptures, de crises et de conflits mais aussi de contraintes budgétaires, tel est le sens que le FERAM entend apporter par son regard enrichi par ses membres issus de nombreux pays, aux cultures et pratiques diverses en matière de gouvernance.

Ce réseau international se compose de cadres dirigeants publics, souvent fonctionnaires et hauts fonctionnaires ou anciens diplomates, et de partenaires de la gouvernance publique ainsi que d’universitaires et chercheurs, de représentants d’organisations internationales et de personnes intéressées par le sujet (écrivains, artistes et poètes.). 

Il permet d’échanger autant sur la diversité des situations administratives que des « modèles » de politiques publiques, au travers de partages de références sur les services publics des différents pays.Il vise aussi à proposer des pistes d’amélioration des systèmes existants et les moyens de favoriser l’adhésion des citoyens en favorisant, notamment, les pratiques de démocratie participative.

Une spécificité : La force d'un réseau international d'administrateurs multi-niveaux.  

Le FERAM ne constitue pas un organisme de plus sur la gouvernance publique. Sa spécificité et sa valeur ajoutée résident dans l’étendue de son réseau international lui permettant la production d’analysesriches et diversifiées. Il apporte aussi une grande variété d’initiatives et de pratiques qui constituent autant de regards croisés féconds.Sa présence sur tous les continents, organisée et structurée, confère au FERAM une originalité certaine. 

Une mission principale 

Entretenir et nourrir un espace d’échangesinternational pour une dynamique d'expertise poly-disciplinaire et multiculturelle.En étant un espace d’accueil et une plateforme d’échangesentre praticiens publics et privés de la gouvernance, étudiants, universitaires, chercheurs, journalistes et essayistes, artistes, le FERAM assure la promotion de l’intérêt général et la prise de conscience par les intéressés eux-mêmes (administrateurs/administrés, gouvernants/citoyens etc.) de la nécessité de faire évoluer les structures ainsi que les mentalités.Il s’agit donc non seulement de faire vivre un réseau international de praticiens professionnels de la gouvernance publique multi-niveaux, mais aussi de repérer, valoriser et partager une capacité internationale d’expertise versus expertise d’usage, au service de tous.

Un espace de rencontres et d'évènements

Le FERAM organise régulièrement conférences, petits déjeuners «Matinales» ou rencontres-débats, dans un esprit de diversité et d’ouverture.Ces rencontres, autour de personnalités invitées et des membres du réseau, portent tant sur la société française et européenne et ses institutions que sur celles des autres pays du monde, et notamment, mais pas seulement, de l’Afrique sub-saharienne, du Maghreb et de l’espace francophone,dans une approche comparative et croisée. Le FERAM s’est engagé dans  un partenariat avec la Mairie de Paris 5ème.

Les Rencontres internationales du 30 novembre 2018 à l’UNESCO, « Humaniser la gouvernance publique ?»ont illustrécette capacité mobilisatrice d’un réseau international à l’oeuvre pour l’intérêt général.

Des outils de communication

Une base de données et un site internet, ouvert en 2002, permettent d’informer les membres du FERAM des activités, de maintenir les contacts dans la durée et de faciliter les échanges entre les membres d’un réseau international en plein développement. Enfin le FERAM diffuseune info-lettre électronique trimestrielle pour relayer ses activités, partager des points de vue, des interviews et des analyses, en relation continue avec ses membres et partenaires dans plus d’une centaine de pays…. 

« Il m’arrive d’être interrogé sur l’action que je mène au FERAM et sur les buts que je cherche à atteindre. Ma réponse est simple : se rencontrer, n’est-ce qu’un moyen ? ou n’est-ce pas déjà un but ? Faire en sorte que des hommes et des femmes d’origines et de civilisations différentes se fréquentent, apprennent à se connaitre, s’apprécient et collaborent, voilà les raisons d’existence du FERAM»    François de PRUNIERES s.j. fondateur du FERAM

 

Contact :

Association statut loi française de 1901

OING accréditée auprès de l'Organisation Internationale de la Francophonie

56 rue Gay-Lussac, 75005 Paris – France

E-mail : contact@feram.org   /  www.feram.org

 

Partenaires