Madame Penda MBOW, Représentante personnelle du Président Macky SALL

Mme Penda MBOW

Au FERAM ce 1er mars dernier, Madame Penda MBOW, ancienne Ministre de la culture, représentante personnelle du Président Macky SALL, chef de l’Etat sénégalais, auprès de l’Organisation Internationale de la Francophonie, qui avait accepté notre invitation avec le Premier Conseiller de l'Ambassade du Sénégal à Paris, M. Mustapha NBOUR, et Jacques LAUER, de l'OIF, nous avait fait l'honneur de participer à un déjeuner de travail présidé par Mme Yvonne KIMBEMBE, alors Déléguée à la francophonie.

Interview =>  http://www.feram.org/page.asp?ref_arbo=2622&ref_page=13785

Mme Penda Mbow a d'emblée fait référence à l'interview (publiée dans la rubrique Evénements) d’Abdoulaye Sene, qu'elle avait rencontré peu avant de quitter Dakar pour se rendre à une importante réunion de l’OIF à Paris. Pour celle qui présidait jusqu’alors la Commission Gouvernance de l’OIF, le FERAM constitue une somme d’expériences et de diversité qui pourrait être des plus utiles à une Organisation Internationale de la Francophonie en plein renouveau.

Pour Mme Mbow, la francophonie devrait être un axe prioritaire de la démarche du FERAM, une francophonie qui doit beaucoup au président Senghor qui était attaché à la langue française, une langue qui n’appartient plus seulement aux seuls Français d'ailleurs désormais minoritaires.

Mais qu’est ce que la Francophonie ?  Pour le président Senghor, celle ci est née sur les décombres de la colonisation, avec des valeurs qui lui sont propres. La francophonie est d’ailleurs née après la décolonisation. La langue française est une langue d’influence qui promeut les droits de la personne. Mme Mbow souligne le rôle joué par une autre personnalité d’exception, l’écrivain et poête Aimé Césaire.

Et puis, reprenant les mots de Régis Debray, il y a la dimension géopolitique de la Francophonie avec la question du terrorisme qui touche aussi les pays de la Francophonie, avec les risques de repli identitaire dénoncé par Mme Michaëlle Jean, la Secrétaire Générale de l’OIF à laquelle Mme Penda Mbow rend hommage, en particulier, quant à la nécessité de développer les réseaux avec des partenariats nouveaux.

Mme Mbow suggère que, en ce sens et avec l’OIF,  le FERAM puisse approfondir la sujet de la gouvernance publique, celui du rôle de la société civile, de la démocratie participative, de la mobilité, dans une approche qui puisse sortir des politiques d’assistance technique. Celles-ci, trop souvent, se contentent de plaquer des systèmes créés pour d’autres, sorte de « copié/collé ». Il faut privilégier les coopérations durables plutôt que des travaux successifs, au coup par coup, sans continuité, et souvent coûteuses.

La mobilité, les échanges, la formation pourraient permettre de démultiplier, dans la durée des relations d’échange – fonction des réseaux – plus équilibrées.

Le FERAM pourrait, comme « laboratoire d’idées et d’expériences », constituer toujours selon Mmem Mbow,  un réseau nouveau au sein ou avec l’OIF alors que la Francophonie doit renoveler ses axes de travail. Il faut rechercher l’efficacité, notamment en matière de gouvernance démocratique. Mme Mbow est disposée à apporter, dans la mesure de sa disponibilité, son soutien à une telle évolution.

Mme Mbow a enfin tenu à remercier Jacques Lauer, du Cabinet de la Secrétaire Générale, d’avoir facilité, avec Mustapha Nbour de l'Ambassade du Sénégal, ces premiers échanges, a suggéré un échange avec le nouveau directeur de l’Institut de la francophonie en cours d’installation à Dakar, et souhaité des échanges avec le projet porté par le président d’Abdoulaye Sene, d’Institut de la Gouvernance publique en cours de définition, toujours à Dakar où un atelier FERAM pourrai être programmé dans le cadre de la préparation du colloque international de Paris à l’automne prochain.

Mme Yvonne Kimbembe a cloturé ce déjeuner de tavail en remerciant chaleureusement Mme la Ministre, au nom de toute l'équipe du FERAM, et lui indiquant qu'elle serait toujours la bienvenue. Nous tiendrons Mme MboW informée des suites données à ses propositions, notamment avec l'OIF.

 

de gauche à droite autour de Mme Penda NBOUR : Mustapha NBOUR, Anne-AZAM-PRADEILLES, Patricia AUROY, Gilbert ELKAÏM,

Yvonne KIMBEMBE, Ilyes ZOUARI, Hélène MAZERAN, Pierrick HAMON, Jamel BEN ABDALLAH et Jacques LAUER

 

 

Partenaires