Yvonne KIMBEMBE, Déléguée à la Francophonie

Yvonne

Le gouvernement français a décerné à Mme Yvonne Kimbembe, le prix de la personnalité de la société civile du CONGO lors des cinquantenaires des pays africains, en novembre 2010. Haut Magistrat et ex CISAP, Yvonne Kimbembe est titulaire d'une maitrise en droit de l’université de Sciences Sociales de Grenoble, puis elle a été admise à l’Ecole Nationale de la Magistrature de Paris avant d'obtenir le diplôme de magistrat en juin 1980.  Elle a ensuite occupé les fonctions suivantes dans la magistrature congolaise : Juge d’Instruction  / Doyen des Juges d’Instruction / Présidente du Tribunal Populaire d’Arrondissement de Poto Poto (actuel Grande Instance de Brazzaville) / Vice-Présidente de la Cour d’Appel de Brazzaville / Procureure Général près la Cour d’Appel de Brazzaville   / Avocat Général près la Cour Suprême du Congo / Procureure Général près la Cour des Comptes du Congo. Soucieuse de voir s’établir dans les faits l’égalité entre les hommes et les femmes, le respect de la loi, elle anime l’association « Clinique Juridique de Bacongo »* et est membre de l’Association Internationale des femmes juges (IAWJ), présidente de la section Congo.

Yvonne Kimbembe est, depuis le 13 octobre 2016, Déléguée du FERAM à la Francophonie.

yvonne.kimbembe@feram.org

FERAM : En quelle année avez-vous suivi une formation à l’ENA ? Quels en étaient les objectifs ?

Yvonne KIMBEMBE : En 2009 lorsque j’ai été nommée procureur général près la cour des comptes du Congo, mon pays était un pays très endetté. Les institutions financières notamment la Banque Mondiale, le Fonds Monétaire International avait prescrit à la république du Congo un programme pour pouvoir solder ses dettes vis-à-vis de ses créanciers internationaux et atteindre le point d’achèvement.  En tant que procureur général j’ai œuvré pour y arriver. Tout ce travail de rigueur, de bonne gestion, de contrôle ne peut pas être bien fait si vous n’avez pas une bonne connaissance des institutions, de l’administration, et des collectivités locales.

C’est dans ce contexte que j’ai effectué un stage à la cour des comptes française d’octobre à décembre 2009. Ensuite à l’ENA dans le cadre du CISAP du 3 au 28 juin 2013 sur « La corruption : réalités économiques et moyens de lutte ».  Ces formations qui sont liées avaient pour objectifs d’établir la bonne gouvernance dans mon pays. Il me revenait de m’inspirer de l’expérience des autres pour améliorer l’action publique et la bonne gouvernance au Congo. C’est ce que j’ai fait. En sus du travail des partenaires internationaux, j’ai permis à la république du Congo d’atteindre le point d’achèvement.

FERAM : Qu’en avez-vous tiré du point de vue professionnel ?

Y.K. : Lorsque des hauts fonctionnaires de plus d’une trentaine de pays des cinq continents se retrouvent à l’ENA pour être formés par des conférenciers expérimentés, nos échanges d’expériences ne peuvent qu’être bénéfiques pour nous tous. Les relations que nous nous sommes créées sont d’un apport incommensurable dans ma vie professionnelle. Vous pouvez le constatez au niveau du FERAM. C’est grâce aux rencontres que vous aviez organisées pour les stagiaires de l’ENA que j’ai connu le FERAM qui aujourd’hui pour nombreux d’entre nous reste le « socle » de nos échanges.

FERAM : Que pensez-vous du projet de relance du réseau international de professionnels par le Feram ?

Y.K. : Je ne peux qu’être favorable au lancement de ce réseau pour nous permettre d’améliorer et consolider nos acquis. Il me paraît judicieux de prendre en compte ces nombreux hauts fonctionnaires qui ont bénéficié des sessions de formation CISAP dans ce réseau.  Le premier pas a été franchi lors du cinquantième anniversaire du FERAM avec cette demande de nombreux participants qui ont demandé la création de ce réseau. Il sied maintenant de relier toutes ces intelligences au profit de l’action publique. Les expériences acquises depuis des décennies par les uns seront  transmises  à ceux  qui en ont besoin pour un meilleur développement du monde.

Propos recueillis par Pierrick Hamon

* :  www.cliniquejuridiquedebacongo.org

 

  • Yvonne K
    Yvonne K
    Yvonne K

Partenaires